Web2day 2016 : hauteur de vue sur la high tech et le digital

[Web2day 2016] – C’était mon premier « Web2day » à Nantes. J’entends parler de cet événement depuis un moment mais n’avais jamais eu l’occasion de m’y rendre malgré mon intérêt pour le réseau numérique nantais et mon adhésion désormais à Ouestmedia Lab. Autant vous le dire de suite, j’ai été conquis. On retrouve pas mal de l’ambiance de feu le salon LeWeb sur Paris, en plus détendu et surtout dans un cadre unique : la halle aux Machines de l’Ile de Nantes, tout prêt du grand éléphant mécanique si connu, et notamment concentré dans la salle Stereolux. Voilà pour le décor.

Bien sûr il y avait des start-ups, des badges sympas et des casques virtuels 3D à tester, et du networking. Mais il y avait surtout de la hauteur de vue, de la prise de distance. Des intervenants finement choisis pour apporter un discours non encore entendu et assez disruptif… sur le disruptif lui-même !

conf web2day techJ’ai pu couvrir deux journées des trois prévues (jeudi et vendredi), et mon compte-rendu ne prétend donc pas à l’exhaustivité. Mais les conférenciers suivies m’ont frappé par leur capacités à parler autrement du digital. Tout d’abord Cyril Chaudoit : il travaille en agence de marketing digital, mais pourtant de par sa veille il a proposé sur la scène « Micro » une formidable prise de distance sur la « nouvelle économie » et la société du digital qui s’installe à l’insu de notre plein gré.

Son ton global était plutôt alarmiste sur le poids que prennent les algorithmes, services « gratuits » et autres applications dont nous sommes bardés chaque jour… mais aussi parfois à contrepied. Comme sur le sujet du smartphone : « Dans notre main, n’est-il pas plutôt finalement une excroissance de notre cerveau ?« . Car l’on fait du coup avec la main des tas de choses « intelligentes » pas prévues alors, au lieu de tenir de simple outils ou actionner des boutons. Bien vu et finalement assez déculpabilisant pour bon nombre de parents dépassés par l’usage « écran » de leur progéniture…

Sa punchline finale s’intéressait à la robotique et le mix humain/machine tôt prévu par la science-fiction. Et de claquer cette réflexion en forme de mise en abîme : « Si nous devons devenir des I.A (intelligences artificielles) dans des corps robotisés, garderons-nous une conscience humaine… ?« . Une autre manière de dire « objets avez-vous une âme ? », si nous en devenons nous-mêmes.

La robotique, oui mais…

conf web2day robotsLe lien était parfait avec un autre interlocuteur entendu sur la scène « Maxi » du Web2day : le sud-coréen Jeakweon Han, un « roboticien », qui lançait sa présentation de façon très… contradictoire et excitante : « Je vis avec les robots, mais j’ai peur d’eux« , tout en localisant parfaitement le contexte de sa démarche : « Mon histoire débute à Fukushima… » où des robots ont échoué à remplacer des humains pour joindre les zones touchées. Un évènement impossible à supporter pour bon nombre d’ingénieurs en robotiques comme lui.

Et du concours organisé pour réaliser ses robots (8 missions à accomplir en 1 heure de temps sur le site contaminé), il nous a retiré un message d’alerte : « oui, ces robots se sont sacrément améliorés mais… ils ne sont pas et ne seront jamais humains !« . Et ne doivent pas l’être.

Sa conclusion ouvrait un champs des possibles immense : « le big market de demain sera sans doute… l’humanité. Je ne sais pas encore comment et par qui il sera adressé, mais face à la montée en puissance de la robotique, on aura besoin de plus d’humain« . Puissant et inspirant pour les start-ups à lancer demain !

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s