VIP et stratégies digitales… entre maîtres, suiveurs et largués

header VIP digitalL’entrée dans l’ère du digital -c’est à dire la gestion d’un même élan de la communication, de tous les écrans du web et des réseaux sociaux- a remué pas mal de stars et people, jeunes et moins jeunes. Un peu comme un retour aux sources et un nivellement par le « flat » : tout le monde à la même enseigne, sur les réseaux !

Voici alors quelques cas remarquables -puisés chez des artistes, politiques et journalistes- analysés au fil de l’actualité et des opportunités d’intérêt pour leurs actions ou aventures en ligne.

  • header stromae twitterStromae, maître de l’anti Twitter : le chanteur belge très à la mode a vilipendé Twitter dans une chanson phare de son répertoire récent et dans un clip vidéo (animé) de belle facture; mais il sait très bien s’en servir pour ses propres besoins de communication…
  • David Bowie, la digital business star : le chanteur britannique, malheureusement disparu en janvier dernier en luttant contre un cancer, a été tôt un innovateur sur les terres des business du numérique. Comprendre : de la modernité. Avec plus ou moins de réussite d’ailleurs…
  • Sophie Marceau, si tardive sur Twitter : l’actrice française s’y est mise tard lors du Festival de Cannes, et visiblement sans grande préparation, stratégie ni appui particulier pour la gestion quotidienne de ses messages 2.0… Sérieux ?
  • Emmanuel Macron, le tardif pressé : le ministre « éco » du gouvernement Valls n’existait pas sur le web et le réseau avant son ascension en politique… Faute professionnelle ou contrainte liée à son milieu social et son parcours professionnel ?
  • Florian Philippot, total plan com’ : l’éminence grise montante du FN sait s’y prendre pour se faire remarquer… dans les médias classiques comme sur les médias sociaux. Quitte à prendre des risques ?
  • header nikos un soirNikos Aliagas, maître ès réseaux sociaux : le journaliste et animateur sait se servir des réseaux sociaux et en joue parfaitement le jeu. Il est devenu un cas unique parmi les journalistes français. Exemple resserré sur une des ses émissions (musicale) pour la radio Europe 1…
  • Françoise Laborde, la discrète : la journaliste tv qui officiait au JT de France 2 a le verbe souvent haut et fort, mais pas encore tellement sur le web et les réseaux sociaux… Dommage pour sa personnalité extravertie.
  • Jean-Marc Morandini, LGDM, les réseaux : le journaliste appuie son émission quotidienne le matin sur Europe 1 par une très forte activité social media… Il a le mérite d’y mettre les mains, et l’avait auparavant sur son blog personnel, qui reste très actif. Un duo gagnant ?
  • header ophelie meunierOphélie Meunier, l’ascension fulgurante : la jeune et séduisante journaliste hier encore inconnue du monde des cartés de par ses productions et réflexions online, est devenue pourtant une star de la chaîne Canal Plus. Signe d’une société du spectacle et du buzz ayant pris définitivement le pas sur l’information ?
  • Les Guignols de l’Info, passés de date : trop répétitif sur leur humour et un peu lointain du rire 2.0 à l’heure de Youtube et de caunes LGJdes réseaux, leur survie a été un véritable feuilleton médiatique…
  • Antoine de Caunes, abîmé sur LGJ : dommage que son retour télé ait été peu à peu plombé par une mayonnaise qui n’a pas pris sur le long terme sur Le Grand Journal de Canal… Et l’homme, pourtant si alerte et pertinent à titre personnel sur les réseaux sociaux, n’a pas su transformer sur ce plan quand passé aux commandes du show en vue.

Un peu moins récents…

… mais tout aussi intéressants, voici quelques autres cas entrant plus dans la catégorie des bugs de VIP voulant se frotter au digital et aux écrans du web.

  • Cécilia Attias, blogueuse grosse tête : l’ex femme de l’ex président of the République, n’y était pas allé par le dos de la cuillère pour se lancer dans l’univers des éditorialistes en ligne…
  • PPDA, prudent et parcimonieux : l’ex star du JT de TF1 aurait pu se muer en un Youtubeur actu féroce et déjanté… Mais non, il a été pépère sur ce terrain.
  • Michael Jackson, mortellement bon : sans l’ex « King of Pop » n’aurait-il pas imaginé un pareil écho à sa mort, malgré son égo hypertrophié… Mais le phénomène fut bien là.
  • Edwy Plenel et le web 2.0 : le grand môsieur de la presse et le seul à avoir vraiment imposé un modèle de presse en ligne ne semblait pas un gros utilisateur lui-même… A moins que.

Le VIP… comme les autres ?

Trait commun à tous ces profils ? Etre « un VIP » n’absout en rien de procéder comme n’importe quel autre entrant sur les réseaux sociaux et les dispositifs digitaux. Tout d’abord, il s’agit d’établir son besoin pour savoir s’il faut par exemple aller jusqu’à des entrées quotidiennes ou si l’on peut s’envisager plus souplement. Ensuite, il faut penser sa logistique : peut-on gérer ces écrans tout seul, ou faut-il s’adjoindre une aide ponctuelle/régulière ? Partant de là, laquelle : un indépendant, ou une agence spécialisée ? Enfin, il s’agit de se fixer des objectifs clairs : tant quali que quanti. Rien de pire que naviguer à vue, même si l’on draine un temps les foules.

Un « VIP » n’est autre qu’une marque de plus sur les réseaux sociaux et les supports digitaux. C’est à dire qu’il y croise beaucoup de concurrence, de voisins et peut être bashé ou oublié aussi vite qu’on l’aura repéré. Y être présent et actif n’est pas neutre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s