Social data : l’entreprise compte sur vous

visu dataMercredi soir, le Social Media Club (SMC France) tenait un atelier sur la question épineuse des social data. Je dis bien et confirme « épineuse » car il n’y a pas une entreprise qui n’évoque en ce moment ses « metrics », « KPI » et autres tendances quantifiables et mesurables. Tout le monde en parle, en veut, en rêve… et se paye de face le mur des réalités.

Pourquoi ? Car comme l’introduisait Captain Dash, leur propos quand ils se sont créés étaient bien de… « tuer les 50 rapports statistiques/mois » que consomme toute entreprise française de bon aloi. Et j’y ajouterai : sous forme de kilomètres d’Excel et de tableaux sous PowerPoint. Un « trop plein » qui amène de suite à se poser la bonne question : « classer les KPI, en créer de nouveaux« . L’enjeu est clair au derrière : la démocratisation des données. Pour que « directions et data-analysts regardent le même dashboard« . A ce que j’ai vu ces dernières années, on est pas rendu. La data, trop souvent, c’est cette Terra Incognita située entre informatique et compta, écrite en tableur et en labeur, jamais consommée en temps réel. Ca irait trop vite ma bonne dame, des fois qu’on y apprendrait des trucs utiles.

Indice de ce data blues contaminant les entreprises ? « Souvent on reçoit des expressions de besoin un peu complexes, mal exprimées… réfléchissant trop« , dit poliment Kim-Jenny Dinh, lead project manager chez Captain Dash. Manière d’induire que c’est un peu le gros bordel. La donnée fuse, prolifère, se reproduit… un peu comme les bactéries (pour prendre une image volontairement provocatrice) au sein de corps malades informatiquement et organisationnellement parlant.

Et en même temps, la vraie donnée, la bonne, la pure manque cruellement : où est-elle ? qui en est propriétaire ? L’inertie découle de cette situation, aggravée par les « murs » mentaux montés entre équipes. Du coup à la SNCF, Captain Dash a bossé un data wall sur 10 écrans plats mis côte à côte : une quasi oeuvre monumentale. Il a fallu à la communication aller chercher les données une à une pour le nourrir. Installé en septembre dans le hall du siège, il permet de porter le débat de la « data » et donner des envies à toute l’entreprise. En a t-on une variante en salle de ComEx du coup ? Non, pas encore, chaque chose en son temps.

 

Monitorer, analyser Twitter, asap

débat smc data« 80% des ministères français suivent Visibrain« , lâche l’éditeur éponyme d’entrée de jeu, pour bien poser le tableau. Surveiller des campagnes, des mots clés, des concurrents, etc. tout ça, l’outil sait faire. Et mieux encore, il permet d’analyser les expressions récurrentes associées à un mot sur Twitter : on clique dessus, et hop ! On sait immédiatement qui a tweeté dessus, depuis quand, avec quel taux de reprise.

Un formidable outil de contrôle des masses et des foules, si on sait l’utiliser ? Bizarrement cette question socio-philosophique -que j’ai osée- n’a pas percuté l’assemblée; plus sensible aux performances des search in real time, appliqués à n’importe quelle requête. Pour Gilles Achache, « le partage entre vie publique/vie privée a changé… avant on prônait la discrétion« , alors qu’aujourd’hui un enfant qui ne tweete pas, ne partage pas sur Facebook nous paraîtrait presque bizarre.

 

L’entreprise, les administrations… se sont ainsi adaptés. Il leur faut « savoir ce qu’il faut dire ou ne pas pas dire. Repérer les relais d’influence, les relais de com’ pour pouvoir répondre« , résume Nicolas Huguenin, co-fondateur de Visibrain. Une quasi obligation de savoir, très liée au fait de ne plus pouvoir décrocher des ses écrans dans la journée. La data, une forme d’intoxication numérique ? Ceci est un autre débat…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s