Dis papa, c’est quoi l’innovation ? (10 conseils vécus)

Il est un travers fréquent aux organisations et entreprises : celui de ne pas forcément réfléchir à ses actions. En tout cas pas suffisamment et fréquemment. Un travers qui contamine d’ailleurs toutes notions, y compris les plus lointaines comme… l’innovation par exemple.

visu desVous en avez forcément entendu parler durant les derniers jours, voire les dernières heures, durant votre journée de travail. Il faut être « innovant » ceci, « innovant » cela… moderniser tout, tout le temps, sans pause. Il en va de la survie de votre employeur ou de votre projet… on ne peut pas y couper. Pour autant, ma pratique de sujets et matières dites « innovantes » (dans les médias, puis en entreprises) m’a enseigné la prudence et l’humilité.

J’en tire quelques règles (de survie) que je voudrais partager ici et en réseaux, pour pouvoir… répondre un jour à mes fils qui me questionneraient dessus.

  1. l’innovation ne se décrète pas : bien sûr la force du mot est à elle seule capable de faire bouger des lignes… mais ce n’est pas suffisant; on ne peut pas ordonner la créativité, l’initiative, l’originalité. On peut en revanche aider à les développer;
  2. l’innovation s’organise : toutes vos équipes et ressources ne peuvent pas être innovantes (c’est une question de capacités), ou en tout cas pas en même temps. C’est plutôt donc une posture, un temps à savoir organiser dans tout collectif. « Et pourquoi pas tenir cet après-midi lab’ créatif le vendredi après-midi, en mélangeant les équipes ?« … plutôt que cet énième comité Théodule à base de slides.
  3. l’innovation se cadence : je retiens d’un ami cette petite phrase (en fait adaptée à la pratique du sport)… « mieux vaut un petit peu d’effort chaque jour, appliqué régulièrement, que rien du tout ou trop d’un coup« . Idem pour l’innovation qui doit rester un temps régulier sinon fréquent;
  4. l’innovation s’expérimente : on voudrait des manuels, des process… comme avant, au doux temps où l’on avait qu’à appuyer sur des boutons et produire des compte-rendus sous Word. Mais dans le monde présent, seul « oser » et tester font vraiment la différence, en faisant soi-même. Les pratiquants prennent le pas sur les sachants et autres gourous;
  5. l’innovation se transmet : en revanche, comme tout virus, elle peut aisément être (dé)montrable. Ce qu’on appelle les vertus de l’exemple. « Ah bon, vous faisiez ainsi depuis 10 ans ? Regardez, en faisant ça, ainsi (démo)… vous gagnez un temps précieux et le résultat est même meilleur« . Et rien de tel qu’un croquis ou un visuel pour faciliter l’acquisition !
  6. l’innovation s’outille : lié au point précédent, n’avez-vous jamais souri devant les capacités folles d’imagination de vos enfants concentrés devant… des Lego ! Livrez donc un kit à construire, sur n’importe quelle matière, et cet instinct ressortira de toute personne. C’est humain. Mais attention, ça ne veut pas dire non tout balancer en vrac… Un innovateur n’est pas un préposé au rangement du bordel préalable !
  7. l’innovation s’assume : oui, il faut parfois du courage pour développer son penchant innovant. Pour oser remonter le cour d’eau, tel le saumon frétillant, face au débit incessant des process, habitudes, facilités, renoncements… voire railleries.
  8. l’innovation se défend : lié au point précédent, si vous repérez comme patron ou manager des velléités d’innovation dans vos organisations, alors il faut les pointer, les porter et les appuyer. Car rien n’indique sur le papier qu’elles auront la force de s’exprimer tout le temps…
  9. l’innovation se calme : innover sans interruption, sans objectif ni temps de digestion… ne sert strictement à rien. Tout le monde ne peut pas être Google et ses 20% de temps créatif perso ! La sagesse est à ce titre notre meilleure conseillère : ni jamais, ni toutes les 15 minutes… mais trouver l’entre deux adéquat.
  10. l’innovation se montre : allez donc pousser la porte du petit lab’, là-bas, au 2ème sous-sol où vous avez installé une équipe pilote. Parlez avec eux, montrez leurs réalisations et diffusez leurs idées. Rien de pire qu’une équipe de chercheurs d’or qu’on cantonne à une marre aux canards…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s