Qui recrute en France… sur Google ?

qui recruteNous sommes toutes et tous « accrocs » -à diverses périodes de notre vie « pro »- au terme « recrute » ou « recrutement » sur les réseaux sociaux. Des balises, des bouées même selon nos besoins et urgences. Mais on les cherche finalement assez peu sur… Google lui-même. Petit test inédit : taper « recrute » sur le moteur de recherche international, et voir ce qui ressort en première page de résultats.

Assez étonnement, les deux premiers résultats concernent… la Ville de Paris. Celle qu’on disait dans le (grand) temps avoir été le temple des emplois fictifs, serait en 2015 le premier autel du recrutement en ligne. Belle revanche et tendance confirmée d’ailleurs un peu plus bas dans la page (rang 5), quand remonte le job-board Indeed, mais… sur la page de recherches des postes à Paris. Une fixette ! Mais vérifiée dans les faits socio-statistiques : l’Ile de France concentre en effet plus de 20% des embauches nationales, en tant que pôle national toujours aussi attirant. Dans tant de jobs et filières, on dit bien souvent que « c’est Paris ou rien »

Passons, et revenons à une problématique purement web. Les deux résultats suivants (rangs 3 et 4) témoignent du problème de sémantique « number 1 » de Google : ne pas savoir prendre un mot dans ses diverses acceptions. Ainsi le recrutement chez « Carrefour » (l’enseigne de la grande distribution) est suivi immédiatement par les « carrefours » de l’emploi. Pas la même chose. De là à imaginer que pour marquer encore plus de points SEO, le distributeur se mette à organiser un grand… carrefour de l’emploi !

Au fond, qui recrute ?

Enfin, les résultats se terminent en égrenant diverses pages recrutement de grandes entreprises, devant du coup recevoir pas mal de CV tout au long de l’année. Dans l’ordre d’apparition on croise : un assureur (Allianz), un amuseur (Disney), un grand cabinet (Deloitte), un énergéticien (EDF). Intéressant de constater, si l’on compare à des statistiques officielles connues, que ce classement impromptu tiré du seul SEO, ne… correspond pas vraiment à la réalité des faits. Ainsi parmi les 100 entreprises qui recrutent en France en janvier 2015, et au sein d’un top 10 plus ramassé, on retrouve seulement EDF.

Enfin si l’on augmente un peu le corpus de recherche pour un « qui recrute »… on constate que pour Google (et donc pour nous tous qui l’utilisons) cette expression ne se conçoit quasi exclusivement qu’au pluriel : des « entreprises qui recrutent » (toujours sur Paris) aux « métiers et secteurs qui recrutent« . Exception : le site « Qui recrute », qui a réussi le positionnement SEO ultime, pour afficher (ce 8 juillet 2015) ses 701640 offres référencées.

Peut être que la recherche réellement ultime serait du coup, « qui recrute et qui garde en poste »… mais c’est sans doute un peu trop « fin » pour un algorithme web brassant chaque jour des milliards de requêtes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s