Les trois petits journaux et le loup digital

journaux gratuits x3C’est une fable des temps modernes. Pardon, des temps modernes d’hier. Il était une fois au pays magique de la news enchantée, trois petits journaux qui vivaient côte à côte. Le premier -20Minutes- était aussi le plus ancien, le premier à s’être installé dans la place parisienne. Le deuxième -Métro- était sans doute le plus connu au monde, édité dans plusieurs pays. Le troisième -Direct Matin- était le plus jeune et le plus fougueux.

Ces trois petits journaux étaient tellement contents de vivre proches les uns des autres, qu’ils se mirent à se faire distribuer ensemble le matin, sur Paris notamment, aux entrées des métros ou des gares SNCF. C’était devenu un rituel : comme la tartine de beurre, ou les clés qu’on ne retrouve pas avant de partir… Mais aucun d’eux ne se demandaient vraiment si les gens avaient… assez de mains pour les tenir tous trois ensemble, ces journaux.

20Minutes s’énerva un jour, et dit à ses deux amis : « Mais c’est moi qui ait inventé le concept ! Un speed journal à lire en 20 minutes max. Le temps d’un trajet moyen dans les transports en commun ». Les deux autres le regardèrent, et se mirent à rire à pleine gorge. « Et tu crois que cette invention n’est pas copiable l’ami ? ».

Tous trois bataillaient ainsi à se renvoyer la balle et à-qui-la-faute, tant est si bien qu’ils ne virent pas venir, à pas de loup, le… loup digital ! Un prédateur fait de tous nos usages numériques, et notamment sur smartphones, qui nous informent dès le lever du lit et même avant, de l’info à savoir pour bien commencer sa journée. Et qui nous donne aussi, si l’on en manque, des lectures culturelles et magazines, pile poile dans la cible de nos centres d’intérêts scannés via les réseaux sociaux.

Back to reality

La fable s’arrête là. Car la réalité est bien moins marrante et imaginaire. Elle est celle de 3 journaux -3 équipes de rédaction et 3 propriétaires donc- qui ont cru pouvoir faire la nique aux autres journaux payants, taxés de ringards et anti-progrès. Qui ont cru être à leur tour indéboulonnables sur leur créneau médiatique et informationnel. Mais ça n’est pas vrai, maintenant on le sait.

Personnellement, je trouve que 3 journaux distribués le matin au même point, c’est too much en terme de diffusion. Ce d’autant qu’ils n’apportent rien de plus les uns par rapport aux autres. Qu’on les saisit par mécanisme ou politesse pour les distributeurs qui nous les tendent. Mais qu’on ne les lit finalement pas… et les égarent sur le chemin.

Idée : et si un seul journal gratuit (mais bien fait) était distribué de la même manière, aux mêmes endroits et selon les mêmes critères ? Peut-être qu’un lectorat existe bel et bien à Paris (et dans quelques grandes villes) pour un gratuit d’infos locales, pratiques et synthétiques que ne livrent pas les grands journaux ni les sites web… ? Mais pour y arriver, les 3 petits journaux devraient discuter, se rapprocher, peut-être vraiment vivre et travailler ensemble.

Pas demain la veille. Et le loup digital aura donc 15 fois le temps de les grignoter, puis de les dévorer, les uns après les autres, tranquillement. Sans qu’aucune maison de briques ne puissent les sauver.

Pour prolonger : relire la news des Inrocks (annonçant la fin de Metro) et celle du Monde (concernant le possible rachat de 20Minutes).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s