La femme pour Google : CEO « no », mais présidente « yes »

header CEO barbieLes réseaux sociaux donnent parfois cette sensation de paradoxe frontal… très ramassé en peu de temps. Ainsi va de la lecture de nos fil d’infos, tombant parfois dans la furie la plus totale, par exemple le week-end dernier. Ces derniers jours en effet, les USA ont donné dans cette impression, au sujet de l’image de la femme en général. Et de la femme de pouvoir en particulier. On croyait le sujet plus ouvert, plus vraiment en débat… on avait tort.

Sur le site « The Verge », un journaliste s’est amusé à lancer une recherche « CEO » pour voir un peu ce qu’il ressort… Bonne idée. Et le résultat est assez affligeant malgré la puissance de l’algorithme. Ou plutôt à cause de lui… La seule femme présente dans l’écran affiché, bien au fond de la page, s’avère… une poupée Barbie ! C’est dire.

Cela dit, nous autres Français, ne la ramenons pas trop. Car une recherche « PDG » exécutée ce matin même, livre un résultat visuel du même ordre. Ou plutôt zappant complètement une quelconque femme PDG francophone. Puisque la première qui apparaisse dans la page est… Marissa Mayer ! La patronne de Yahoo. En seconde position, bien plus profonde dans les résultats, on trouve enfin… Canel Frichet, patronne de Winamax (sur un article datant de 2011). Une position qu’elle n’a plus d’ailleurs, depuis fin 2013 comme le confirme son profil LinkedIn.

PDG sur google

Contrepoint politique

Mais le week-end s’achève avec un contrepoint immédiatement radical sur le terrain politique : le ticket ouvert pour Hillary Clinton, dans la course à la présidentielle US 2016. Quoique ce ticket ait été assez rapidement poinçonné à la sauce humour et prise de distance. En France, de par le réflexe de l’excellent Guillaume TC, qui nous offre une fois de plus un #CroisonsLes inspiré. Puis côté américain aussi, avec un gif qui en dit long sur les efforts de com’ dont va devoir faire preuve de camp Clinton dans les mois qui viennent…

C’est en effet un des sujets de cette présidentielle : une femme déjà impliquée dans le pouvoir politique à de hautes fonctions, peut-elle revenir « humblement », par la petite porte, pour se présenter devant les électeurs ? Une nécessité dans la vie politique américaine. Nul doute que la route sera longue et dure, et que dans le jeu médiatique américain, on ne lui fera pas de cadeau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s