Florian Philippot : le plan com’ 2.0 qu’on a pas vu venir ?

pic philippotS’il est un sujet sensible, le Front National est bien ce sujet. Je ne me risquerai pas sur les terres de l’analyse politique pure : je laisse cela aux spécialistes assermentés. Je note juste que le responsable politique Florian Philippot (son vice-président) pourrait peut-être se rêver un avenir de joker plus tôt qu’on ne le croit… Pourquoi ? Il faut juste avoir le réflexe de questionner d’un simple « mais à qui profite donc le crime ? », pour voir se révéler des faits passés inaperçus jusqu’ici, en prenant un peu de recul.

Observation : Philippot est omniprésent dans les médias, et certains, comme Bruno Roger-Petit pour Challenges y voit même « un jeu dangereux ». Raison : peut être pas tant liée que cela au hasard… On sait la guerre de succession intense au sein du clan Le Pen, et peut être des électrons libres auraient-ils envie de se faire mousser ? Surtout avec une présidentielle 2017 qui commence à se positionner nettement dans les esprits.

Cela s’est passé entre fin d’année, fêtes, reprise et début 2015, et a pu passer inaperçu à nos yeux et consciences trop occupés ailleurs (par un début janvier si dramatique à Paris). Néanmoins c’est à un véritable plan de communication multicanal que s’est livré -plus ou ou moins inconsciemment- le leader frontiste. Dans quel dessein ? C’est là toute la question. Récapitulons un peu les faits, qui relèvent du 4 en 1 :

pic philippot exclu1/ mi décembre 2014, outing « bienvenu » : le magazine people Closer a publié sur sa une la photo de Philippot et son ami, révélant par là-même qu’il est gay. On ne peut cautionner les « outing » forcés. Mais chacun sait qu’une telle publication est en général plus ou moins convenu ou sinon su à l’avance par l’intéressé, qui s’en sert souvent pour son marketing personnel.

Mieux que la seule parution, ce sont les réactions qui ont compté : cet outing a rendu Philippot presque sympathique a pas mal de monde, comme le rappelle l’Express. Un effet collatéral insoupçonné compte tenu du parti dont il émane, et qui en joue récemment avec son sens éternel de la formule limite). C’est moins surprenant au regard des débuts de son parcours politique, assez variés : il n’a officiellement rejoint le FN qu’en 2011.

2/ fin décembre, réveillon inattendu via réseaux sociaux : le responsable frontiste a aussi joué du selfie en fin d’année, se faisant photographier lors d’un réveillon entre jeunes UMP et du Front qui a fait polémique en lui seul. Une planche idéale pour communiquer sur la nécessaire ouverture entre partis, tout en jouant du jeunisme de la situation même s’il n’est âgé que… de 33 ans, et même (bis) s’il en paraît plus.

3/ début janvier, une interview de premier plan, en radio : pour boucler le set, Philippot est invité le 5 janvier par JJ Bourdin. Ce n’est pas la première fois qu’il a été à son micro, mais la date est importante : la reprise d’après vacances en France, et donc une exposition maximale. Il y fait le show, encore une fois sur le thème de la vie privée, qui lui est décidément un fil rouge récent. Les Guignols ont fini par brocarder ce « guichet » souvent ouvert sur RMC…

4/ fin janvier, passe d’armes avec JMLP : l’après attentats de Paris et ses interprétations, a donné lieu à quelques échanges nerveux entre le président historique du FN et son nouvel étendard médiatique, comme le rapporte Libération. Axe de communication : le « vieux » refuse sa retraite, le jeune a les dents longues.

Et sur ses réseaux sociaux ?

Ces faits tenant dans un laps de temps assez court, on sent quand même un peu la préparation de plan de com’ ou alors une sacrée accélération. Pourtant, si plan il y eut, il n’a pas été suivi… d’effet massif sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le responsable politique en était à près de 34.600 abonnés en janvier, et désormais pas loin des 38.600; sachant qu’il en avait 32.500 début décembre. Etonnant aussi sur ce réseau : car il n’y a pas encore de compte certifié, alors que plusieurs « FP » sont présents… Sur Facebook, Philippot totalisait 17.600 likes en janvier et en réunit désormais près de 19.800.

pic philippot tv
Omniprésent dans les médias et sur les plateaux…

 

L’historique de sa page Wikipedia en revanche, semble avoir vécu une plus intense activité depuis décembre : une 50aine d’interventions y ont eu lieu, contre seulement 7 en novembre et 6 en octobre. Signe d’une (ré)écriture de parcours plus affûtée en ce moment et surtout post outing ? Pour s’imaginer un autre avenir ?

On verra si cette communication apparemment plus animée avait bien une organisation, un sens et une utilité… qui pour l’heure font douter « IRL », c’est à dire hors du web et des réseaux sociaux : « A quoi ça sert que Philippot se décarcasse » résume d’un trait L’Opinion, à l’étude des seuls sondages. Le « bon client » des plateaux tv et tranches en radio, pourra t-il transformer et capitaliser ? Ou son étiquette politique marquée et houleuse le discrédite t-elle durablement ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s