Le futur de l’émission « Le Grand Journal » est bien un sujet

de caunes LGJVous savez que je suis particulièrement les évolutions de cette émission télé, tant sur son positionnement digital que sur son contenu idéal, ou même ses chroniques. LGJ est dite « intouchable », entourée d’une ambiance « parano » et pour qui s’y intéresse, la réponse est invariable : « il n’y a pas de sujet ». Or il semble que ces derniers jours, les lignes de front aient quelque peu bougé et qu’il y ait bien « un sujet ». Des « signaux faibles » encore, mais qui font tous sens… C’est subtil, mais visible quand on prend un peu de recul. Récapitulatif des faits et mouvements.

1/ De Caunes chez Morandini : il n’est pas coutumier du fait, c’est donc significatif. Le 27 janvier, Antoine De Caunes acceptait l’invitation (enfin dira l’équipe) de JM Morandini au Grand Direct des Médias sur Europe 1. L’occasion pour lui de défendre son bilan, et d’indiquer qu’il croit en son maintien à cette position clé. Un tour qui relève presque de la méthode Coué dans son écho média, avec des « il veut rempiler » (HuffPost), « il veut continuer » (Voici)… Tout comme de savoir qu’il n’est pas au courant des velléités de contre-proposition par le producteur du Petit Journal, le « discret » Laurent Bon.

2/ Une ode par E. Baer : le 14 février, c’est une étonnante déclaration qu’adresse, dans ce contexte, le comédien Edouard Baer à De Caunes, sur le plateau LGJ. La dérision est là, mais quelques formules sonnent drôlement à les relire après coup : « il arpente les allées de Canal + à la recherche de son passé et d’un avenir aussi probable », ou encore « Antoine de Caunes (…) encore debout. Bravo Antoine ». Un message codé d’artiste à artiste ? Ce n’était pas en tout cas, la franche « éclate » dans cette déclamation.

3/ LGJ sur Médias le mag : presque coup sur coup, une autre émission « médiatique » traite le sujet le 15 février suivant, sur France 5. Cette fois pas d’interview des protagonistes, mais un sujet d’analyse qui parle de l’opposition de plus en plus ressentie entre les deux émissions, LGJ et LPJ. Clair, ça devient bien un sujet.

Côté audiences, le début d’année n’est pourtant pas si mauvais que cela, l’émission ayant certes profité du contexte post « attentats de janvier », et réussit de magnifiques soirées à la fois dignes et osées. Mais même là, Les Inrocks hésitent à conclure et questionnent : « Le Grand Journal a t-il sauvé sa peau pour la prochaine saison ? ». Par ailleurs, les concurrents « C à vous » (France 5) et surtout « Touche Pas à Mon Poste » (D8) continuent de grimper en face… une sorte de double étau inextricable.

Vu de plus haut, même un télé-spectateur lambda pourra noter que la stratégie de production des émissions d’access de Canal Plus devient complexe et sans doute coûteuse. Trois émissions de même type se suivent (Le Before, Le Grand Journal, Le Petit Journal), donc trois équipes, trois plannings, etc. en l’espace de 2h45 d’antenne. Une logistique plus simple pourrait-elle faire mieux ? Ou alors des types de programmes plus variés (série, humour, talk) ? A suivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s