Françoise Laborde : grande gueule du journalisme parisien

header laborde CSAC’est ce 25 janvier 2015 que Françoise Laborde, 61 ans -une des « tronches » du PAF et du JT français- va quitter son brodequin du CSA où elle siégeait depuis 2009. On ne peut qu’être d’accord avec elle quand elle vilipende la place de la femme dans les médias. Mais on peut aussi noter que -comme nombre de grands journalistes parisiens- elle a son approche personnelle de la chose.

Côté engagement, on lui a tapé sur les doigts, et le CSA même, comme le rapporte Le Point (juillet 2011) et l’égratignait son ancien comparse Bruno Masure (juin 2014). Côté organisation personnelle, visiblement, la prise de notes complètes, c’est pas son truc non plus quand elle écrit des livres : une affaire de plagiait la concernait en 2013 (source L’Express). Globalement, ce que je lis là entre les lignes en prenant un peu de hauteur : c’est que ces grands journalistes parisiens, à force de sollicitations, réseautage et envies d’être partout à la fois, finissent par se perdre un peu dans leur parcours et leur planning… Une journée -même dans la furia médiatique de la capitale- ne fait que 24 heures ! Et des paires de mains inoccupées existent bien dans la presse (cf : niveau de chômage élevé du secteur dernièrement) : dommage de ne pas partager ce « gâteau » là.

Perso, ce ne sont pas ces scories que je retiendrai. Car j’aime bien cela dit son franc parler en interview et plateaux, où elle donnait toujours du verbe haut et imagé : c’est du moins ce dont je me souviens d’elle. Mais je note que si elle verse aisément dans le flashmob pour mobiliser sur la place des femmes dans le sport à la tv, on l’a beaucoup moins vu (sauf erreur) tenir ses combats sur… les médias sociaux. Elle n’est sur Twitter que depuis juin 2012, et je lui trouve bien une page Facebook, mais dont la dernière entrée date de 2011…

Suite du parcours médiatique ?

Elle aime le coup de gueule médiatique, le coup sanguin même… comme l’a montré la polémique déclenchée sur le clip d’Indochine (mai 2013), mais ne porte pas avec la même audace ses attaques sur le web social. Il faut être honnête, elle a préféré une autre voie : elle les a étoffées en revanche sous forme d’un rapport du CSA (sur la consommation médias et multimédias des 13-24 ans). Pas bête, un rapport ça fait par la suite… un ou plusieurs bons bouquins qu’on sort facilement.

C’est donc une grande dame du journalisme parisien (sinon parisianiste) qui tire sa révérence d’une institution médiatique de premier plan (CSA) même si très discutée dans son efficacité. Je suis bien curieux de savoir ce qu’elle va faire au-delà… ? Pourrait-on lui voir un retour aux affaires, pourquoi pas sur… un média online, comme l’a fait Anne Sinclair sur le « HuffPost » en son temps ? J’aimerai aussi beaucoup que sa verve se lise à l’écrit en ligne, par exemple sur un blog : elle en tient bien un pour le « HuffPost », mais fort de seulement 1 article. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre😉 A suivre.

NB : pour compléter, relire sa biographie Wikipedia, sans doute un peu à étoffer là-aussi dans le rédactionnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s