Le 10 janvier, pré-Marche Républicaine au Mans

Ma femme et moi, on s’est mis d’accord. Pas les enfants, pas les petits de suite, on ne sait jamais… Du coup je suis allé seul à la Marche Républicaine du Mans, le samedi 10 janvier. Venant de Ruaudin, je passais en voiture par le rond point de Pontlieue, puis descendais Jean Jaurès. Et là, à la jointure du Bvd partant sur la droite vers les Sablons, première surprise : des dizaines et des dizaines de petits groupes de gens, par 2 ou par 3, convergeant dans une direction. Le pas alerte, le rythme cadencé. Déterminés.

pic marche le mans
Cliquer sur le visuel pour accéder au diaporama photos.

 

Je me suis garé en amont puis ai pris le sens des autres, en confiance. Très vite nous aboutissions à un « tassement » qui était en fait… la queue de la longue marche, le long cortège que j’allais découvrir. Je l’avais pris d’abord pour le point d’achèvement !

Nous nous ébrouons, et avançons finalement. On passe dans des rues serrées des Sablons. Je suis presque certains que beaucoup ici n’ont jamais foulé ce sol, ces coins, ces pas de porte… C’est peut être ça le problème, finalement. Pourquoi les quartiers, les communautés, se connaissent-ils si peu les uns les autres ? Pourquoi faut-il des drames comment ceux que nous venons de vivre, pour rapprocher les gens ?

https://vine.co/v/Op0Tp7w3JOl/embed/simple

A un moment du défilé, j’entends de loin des applaudissements. On s’en rapproche. 4 à 5 hommes, de religion musulmane, nous attendent, avec une pancarte « Je Suis Charlie » en mains. Ils sourient, font des gestes d’empathie, ont offert des fleurs blanches… Certains vont leur serrer la main, voire même les enlacer. C’est simple, digne, émouvant.

Le cortège finit par reprendre J. Jaurès, puis s’enfile dans la rue Nationale. Des gens se cherchent, via mobiles puis de visu, se courent après. C’est calme et sans à coups. On en profite pour parler, sans varier des angles : climat aux collèges, tensions sociales, peur du pire… mais aussi espoir, attente, envie d’améliorer les choses. Les commerçants nous regardent passer un peu hagards : leurs boutiques resteront bien vides, du moins durant le défilé… Car plus haut, beaucoup profiteront, après avoir marché, de faire les soldes dans le quartier du centre.

https://vine.co/v/OpEeFlvBqxU/embed/simple

A un moment, un prof’ que j’entends à côté de moi, évoque une situation plutôt drôle : le lendemain matin du premier jour des événements, une de ses élèves lui a dit « Monsieur, j’peux vous poser une question sans rapport au cours ? ». Le prof’ s’attend au sujet, lié à l’actualité. Mais non, ce n’est pas cela qui vient : « M’sieu, à la fin de l’année, je pourrai prendre un selfie avec vous ? ». Une manière de dédramatiser, quelque part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s