Daredevil, Elektra : étreintes et compositions

Le hasard de mes divagations de fin d’année, m’ont fait repasser à peu de temps d’intervalles sur l’adaptation ciné de la BD Marvel « Daredevil » (rediffusé sur la TNT), puis sur ses rééditions en BD en me baladant en librairie. Le choc, la douche ! J’avais oublié le trait si noir, si lugubre, si viril de la BD d’origine signée Miller (une merveille que je lisais à l’époque dans le magazine Strange). Et oubli notamment de la love story en fil rouge entre le héros et Elektra : sorte de mercenaire mi gentille mi revêche, qui finit dans les bras du bel avocat aveugle Matt Murdock.

daredevil elektra

Dans la BD, c’est tout en suggestion torride et en jeu de « je veux-je veux plus », de lutte entre héroïsme et tentation criminelle, comme l’illustre à merveille ce dessin qui fait la couverture d’une des reliures actuellement en vente dans les boutiques. Mais au ciné, ça a été plutôt la cata, il faut l’avouer. Le duo a été interprété par les acteurs Ben Affleck et Jennifer Garner, pas vraiment au sommet de leur art. Le film daté 2003 -mou et mal joué- n’a pas donné lieu à une suite. Ce qui est rare chez Marvel ces derniers temps, faut-il le souligner. La maison cherche en effet à se créer des collections tant rentables que durables.

daredevil coverJe n’ai rien du tout contre ces deux acteurs hollywoodiens par ailleurs, qui ont fait de belles choses avant et après dans leur carrière sur écran. Mais là, c’était pas du tout leur truc, ils n’auraient pas du y aller pour le gros chèque et la gloriole. Mais surtout, les directeurs de casting d’alors n’ont pas fait leur boulot…

Autres options de casting

Daredevil eut été mieux incarné par un rouquin, musclé, bourru, aux traits de visages fins : un Brad Pitt eut bien fait l’affaire, ou mieux et plus jeune, un Stephen Amell (actuellement employé sur la série « Arrow »). Quant à Elektra, dans mes souvenirs c’était un mélange de mannequin brésilien et Amazone tueuse à gages et à lèvres pulpeuse : donc une sorte de Rosario Dawson (époque « Sin City ») ou bien un dérivé de Barbara Carrera (si on avait pu lui trouver une version rajeunie et contemporaine…).

On voit à ces quelques propositions qu’on est loin du compte… Un Daredevil 2 au cinéma vaudrait-il la peine de se remettre sur l’ouvrage pour faire mueyx ? Rappelons que selon les dernières infos, c’est à… une série tv sur Netflix qu’on aura droit plutôt en 2015. Avec pour acteur un certain Charlie Cox, jeune premier pas vraiment en phase avec le modèle dessiné de Miller… Mais attendons de juger sur pièce, si la noirceur du trait sera ici mieux rendue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s