Télévision et médias sociaux : performers, loosers et moqueurs

tv-logoC’est un peu « le grand bon en avant » pour la télévision, en mode trouillomètre à fond. « La télé flippe des autres médias qui peuvent parasiter son petit écran », écrivait en août le blogueur MonsieurLam. Elle vit en effet actuellement ce que la presse écrite a enduré quelques années plus tôt : soit la totale remise à plat de son modèle de diffusion, de ses circuits de production et en somme de son modèle économique tout entier. Et comme pour le print, on ne sait pas en l’état jusqu’où cela ira…

Le phénomène global reste bizarrement assez récent dans les us et pratiques des journalistes de télévision. Je le date à 2/3 ans tout au plus. Sur mon blog social media pour LePlus, je traite souvent de ces développements ou errements stratégiques, distinguant performers et loosers. En voici quelques points saillants, vus avec un peu plus de recul :

  1. DPDA photo ld headerla vieille gloire secouée – le cas le Grand Journal : l’émission cool et branchée du PAF a connu plusieurs déconvenues organisationnelles… Et notamment celle de devoir s’adapter à son réseau social de fans, qui regardent un peu moins la tv, ou rient à l’humour so british de De Caunes, mais bouffent de l’écran connecté toute la journée.
  2. des débuts de socialTV poussifs : les réseaux sociaux repris et digérés par les chaînes de tv ont tout d’abord joué sur une simple participation des télé-spectateurs, en mode « tweet/like affiché ». Pas une réelle interactivité. Du temps a été perdu alors, et des mauvaises habitudes prises.
  3. des animateurs et présentateurs de JT suiveurs : peu de « grands journalistes » de la télévision ont vraiment suivi le mouvement de se brancher en quotidienne sur les réseaux sociaux, et de jouer totalement le jeu de l’interactivité avec leur public. Ce hormis des journalistes/animateurs comme Nikos Aliagas ou Denis Brogniart. Dommage. Guy Birenbaum me corrigeait néanmoins cet été sur le cas Bruce Toussaint : sur Twitter, Bruce c’est plus de 205K followers ok, mais… pas plus de 2000 tweets depuis 2011.
  4. un concurrent massif perturbateur, Netflix : la venue de l’Américain sur le marché de la VOD hexagonal a secoué le landernau télévisé où jusqu’ici régnait un modèle économique bien pépère, rythmé sur des sorties prioritairement en salles de ciné puis sur le marché des DVD. Aujourd’hui streaming et multi-écrans dans les familles, font voler tout cela en éclat.
  5. la télé-réalité interactive, qui se loupe : sur M6, l’émission Rising Star n’a pas réussi à imposer son wall de votation massif via réseaux sociaux, qui donnerait un os à ronger à la social TV naissante. Les télé et net spectateurs ont trop bouffé de télé-crochets et de minets/starlettes vocalisant devant jury. La dimension numérique n’est pas ici clivante.

La mode à la moquerie

karikatorEt depuis ? Que l’application Karikator sorte en ce moment, n’est pas un hasard… Plusieurs autres indices récents montrent que le hiatus perdure entre « monde audiovisuel » et « monde connecté ». On peut parler du bashing Twitch sur Canal, ou encore de celui de Nagui pour le gaming à la radio. C’est au fond assez étonnant car si les animateurs ne sont plus tout jeune, ils ont dans leurs équipes des gens forcément un peu plus ouverts au numérique. Pourquoi n’y a t-il pas d’acculturation par porosité entre générations ? Et tout ce petit monde évolue sur des médias qui, par ailleurs, déploient des stratégies numériques audacieuses.

Cela dit, pour être honnête, le monde geek prend en pleine poire… la juste monnaie de sa pièce. Le web et les réseaux passent en effet leur temps à basher la télévision et ses sbires. Qu’on soit Américain (cas Sarah Palin cet été), puissant (la pub télé de Gad Elmaleh par exemple) ou modeste (comme l’aspirante chanteuse Magalie Vaé), tout le monde y passe.

Vu de plus haut, un match de moqueries permanent, dans tous les sens, n’est pas une relation très constructive ni durable. Personne n’a à y gagner, juste certains à faire du buzz sur les coups de griffes les plus saillants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s