Quelques idées pour relancer #USTE sur France 2

[MAJ 29/10] J’ai eu la dent dure ces jours-ci sur Twitter, concernant #USTE : le hashtag et nom de code pour la nouvelle émission culturelle d’Alessandra Sublet sur France 2, « Un soir à la Tour Eiffel ». Dent dure car j’aimais bien le concept et le pitch sur le papier, mais ai été assez déçu par le rendu final.

Je n’ai pas été le seul déçu : les audiences ne sont pas terribles, et les petits camarades taclent ce jour le programme. Pour « La Nouvelle Edition » (Canal) c’est même une  » « Cata » pour sur hier soir de nouveau, après le bad buzz « Nicolas Bedos » « . Et on évoque déjà une reprise du concept… Le plus VIP Patrick Timsit s’y est mis aussi, alors qu’il avait lui-même participé à l’émission.

Certains comme William Réjault (dont je respecte les angles de vue) sont catégoriques : « il faut l’arrêter », me disait-il sur Facebook ce matin… J’ai la faiblesse d’entrevoir une autre voie. L’ayant suivi depuis le début, les doigts me démangent de proposer mon regard pour une autre version optimisée de ce late show classieux. Car on est pas passé loin du hit potentiel (j’en suis d’avance fan si ça se fait, à quelques erreurs et oublis clé qui font caler l’efficacité globale de ce programme. L’erreur principale réside dans le fait de ne pas avoir mis en musique la chaîne ADN du show : un talk, culturel, classieux, parisien, hyper localisé, d’ambiance. Et pour reprendre le pitch communiqué, avoir raté la « soirée entre amis », « dans une ambiance chic et sympa ».

Rien de coûteux dans ce qui suit : vous allez voir le Troisième Oeil et le staff de FT, la plupart des idées sont à reprendre dans des émissions cultes passées, et juste à moderniser et agencer.

asublet portrait

Voici mes idées dans l’ordre où elles me viennent. J’essaye de les structurer un peu :

  1. intro, habillage : très bien, rien à changer, le jingle est soigné et l’introduction avec l’interview débutant dès les coulisses est une bonne idée. J’optimiserai juste dès ce niveau l’affichage des éléments de partage social, plus nettement. Pourquoi pas sous une idée en phase, comme de montrer l’équipe de la newsroom du programme (ses community managers, son rédacteur en chef), en train de se préparer en trinquant au champagne ! Un peu dans l’esprit du « Centre de visionnage » d’Edouard Baer dans le temps.
  2. baffie snipperquestions, interview : laisser Alessandra seule en plateau en face des invités est une grosse erreur. Clairement, sans être méchant avec elle (j’aime bien son style détendu), il lui manque ses béquilles dont elle disposait hier sur « C à Vous » sur F5. Qui permettaient justement de faire passer ses questions plus légères, plus conversationnelles. Pas de problème qu’elle ait ce ton. Mais là il ne reste que ça, et ça sonne donc creux. Du coup il faudrait dénicher des chroniqueurs marrants et raffinés, une team de loufdingues façon l’Assiette Anglaise, qui demeure pour moi la référence absolue en matière de culture populaire via émission. Soit un curseur un peu plus détendu que Cyrille Eldin, pas mauvais dans ses sujets, mais que je trouve perso pas assez empathique, trop dans le contrôle.
  3. vinvin F5le nécessaire snipper : dans le grand temps Thierry Ardisson avait un Laurent Baffie (1), placé au poste de cameraman-snipper de plateau (photo ci-dessus), pour dégommer tout ce qui passe au gros calibre et à la sulfateuse à mots. Il envoyait du bois le Laurent ! Il faudrait à Alessandra pareil binôme, par exemple avec un vrai-faux serveur du bar, ou un majordome évoluant autour, servant des boissons, et qui couperait le blabla général d’un coup, à son initiative. Une « tronche » pas trop vue encore serait idéale ou une plume alerte en mode trans-média comme l’est… Vinvin tiens ! Ses fins d’émission sur Médias le mag (F5) étaient purement d’anthologie, et ont montré comment rebondir sur de l’actu et de la tv de façon subtile et loufoque, tout en s’adaptant à un plateau de journalistes et convives.
  4. chroniques « insider » : le lieu (la Tour Eiffel) n’est en fait pas assez exploité ! Dans l’esprit d’un show à la Maritie et Gilbert Carpentier ou façon « Palace », j’aurais scénarisé un peu des séquences d’aération, des saynètes jouant de cette localisation unique. Et imaginé des personnages semi fictifs délivrant des palace générique« bulles », des « pastilles ». Par exemple, un « liftier » façon fin 19ème siècle, qui nous aurait emmené dans la chronique de l’histoire de la Tour Eiffel, en lien avec l’invité reçu. Par exemple, un « gardien d’antenne » dehors au sommet de la Tour, qui aurait pu délivrer un « conseil à Paris la nuit », en lien avec l’actu et le buzz de la semaine. Par exemple, un « chef de tour » version patron grincheux, qui viendrait intervenir pour rappeler consignes, règles, organisation. Etc, etc. Par exemple : « consignes à appliquer ce soir en cas d’évacuation pour alerte Ebola… ». Ca permettrait de faire passer légèrement des sujets bien lourds.
  5. aérations ponctuelles : dans la même idée, il serait marrant (pour celles et ceux qui ne connaissent pas le lieu, il y en a, pensez-y les parigots de la prod!), d’alterner les interviews plateau par des séquences filmant les coulisses réelles de la Tour Eiffel, ses coursives et alcôves. Façon « travailleurs en action » et « techniciens en charge » du site. Ca incarnerait un peu plus le lieu, ça créerait une ambiance, un ton. Pour moi pas contradictoire avec le tournage en période by night désertique, à la façon des « Chapeau Melon » tournés dans un Londres désert.
  6. fauteuils rougestout autour, Paris : pareillement, il serait curieux d’aller au contact de tout ce qui se trouve… autour de la Tour Eiffel, dans ce coin si magique de Paris. Une sorte de séquence « embed » où Alessandra (et/ou un membre de l’équipe) nous emmènerait, caméra au poing, visiter « en voisin » un personnage ou un lieu iconoclaste du quartier. Il y en a forcément, il suffit de chercher un peu. Et pour incarner le tout, le truc des fauteuils rouges de « Complément d’Enquête » (photo) serait à reprendre et adapter. Des tabourets hauts ? Un paravent chinois ? Que sais-je… il n’y a pas de décorateurs à France 2 ou chez Troisième Oeil ?

Un dispositif social media trop plat

Concernant la vie de l’émission sur les médias sociaux, je remarque aussi quelques raccourcis et manques. Le tag #USTE est fort, claquant. Mais le compte Twitter @ustef2 pas très powerfull : il tweete certes, mais ne répond pas aux tweeteurs… Son design n’est pas très adroit non plus : j’aurais par exemple utilisé l’amplitude du header pour une vue de la Tour, et mis Sublet en avatar.

uste bandeau

Du côté de la page Facebook l’animation est encore plus réduite, pas au niveau du tout. Hier par exemple, le compte n’a produit que 2 posts durant l’émission, et très neutres en prime. Même pour un « faux direct », on peut mobiliser un community management minimal pour porter l’écho de la diffusion, rebondir sur les citations des artistes, etc.

Le compte Instagram -bien vu de s’en doter- est endormi également : seulement 11 posts à date, sans grande originalité. Il y aurait tant à montrer sur place, comme vu aux points 5 et 6. Et du coup… pourquoi pas un compte Vine, pour incarner toujours mieux cette « ambiance ».

En bref, le tam-tam social est franchement trop plat. Et l’écosystème digital quasi nul. Si je tape « Un soir à la Tour Eiffel » sur Google, sa page FB n’arrive qu’en 3ème page de résultats ! Et rien d’autre autour. Sans être un génie, ce concept classieux et visuel n’aurait-il pas mérité son propre blog ? Pour permettre de lui donner une vraie vie. Vous voulez faire une émission culturelle truculente, et vous restez étriqué dans un coffret simpliste et convenu. Ce n’est pas ça « le parisian style » vu depuis le monde entier !

Au fond, tout ça n’est pas très compliqué à mettre en musique. Ca nécessite juste de dépasser l’émission à façon, montée autour d’une personnalité forte (A. Sublet). Ce ne serait que l’aider à être meilleure, d’ajouter tout ou partie des points précédents. Et l’on toucherait sans doute à la catégorie des mythiques « Palace » ou autres « Lunettes noires ».

Je continuerai à vous regarder en tout cas.

[1] Baffie semble depuis avoir été approché, puisqu’il fera partie du casting de l’émission du 29/10. Pour quel rôle ? Pas encore précisé…

[2] Ce soir 29 octobre justement, je mets en place le dispositif #MyUSTE. Une expérience interactive et temps réel de social tv, pour co-imaginer et co-améliorer l’émission, qui sera justement diffusée en direct pour la première fois.

Publicités

5 réflexions sur “Quelques idées pour relancer #USTE sur France 2

  1. Simplifions les choses : c’est une émission atteinte de progéria , deja vielle avant le premier tour de manivelle . FT est un méta média dépassé et tous aussi conservateur que ces concurrents historique , j ‘ aime bien Sublet , mais elle hors sujet … bref rendons un service à tous ce petit monde , demain , on réveille le  » producteur  » à cinq heure du matin de la chose et il termine une balle dans le citron dans les fossés de Vincennes et on donne l ‘ argent à Golden Moustache !

    1. Un peu radical Dark ! Donnons une chance encore à ce projet, car vraiment je pense que l’idée de départ était bonne. C’est pas la 8ème merveille du Monde, ok. Y’en a d’autres bien meilleurs, ok. Mais ça apporterait un peu de fraîcheur dans un monde de brutes.

      1. Je ne suis pas aussi conciliant , c ‘est être faible , FT est une boite public , qui tourne avec une redevance bien trop cher pour un résultat médiocre , voir Druckerien , si c ‘était du TF1 ou M6 , je n ‘ aurais rien à redire … il faut cassé cette machine , qui ne produit plus rien depuis des lustres , viré les responsables et leurs subalternes , les donnée à Poutine qui pourrat s ‘en servir et reconstruire en repartant à zéro , oui il faut être cruel

  2. Hum Dark… oui l’univers de la télévision est sans doute for speedé et cruel. Oui faut-il sans doute être de cette veine là pour y percer et y réussir. Mais à titre perso, je privilégie plutôt l’approche constructive et analytique. Aurait-on fait mieux à la place des décideurs, et aussi su gérer tous les paramètres à prendre en compte ? Pas certain, je le dis humblement. C’est plus simple à voir et conseiller depuis son fauteuil, ou derrière ses écrans.
    J’en parle de temps en temps, sur d’autres sujets et émissions, avec William Réjault (http://williamrejault.fr/) : et il a raison sur ce point. La tv est très particulière, et y produire des émissions, ce n’est pas tout à fait la même matière que de la presse, des réseaux sociaux, etc.
    Cela dit, tiens, faisons le test : tu aurais procédé comment toi, pour un tel concept d’émission ?

  3. Déjà on enlève l ‘ icone de carte postal qu ‘ est la Tour Eiffel , le décor ? deux fauteuils blanc sur fond noir et un écran LED , renvoyant en temps réel les questions des twttaunautes convié pour l ‘ occasion , il faut revenir à un Apostrophe clair et nette , laissé s ‘ exprimé l ‘ invité , allez au fond des choses , avec des poses comme des questions venant du public

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s