Experts du web et des réseaux, ne sous-estimez pas votre googlisation…

laurent dupin googleJe suis considéré par la communauté comme un « expert web » et quelqu’un de fluent sur internet et les médias sociaux. Ok, top, génial. Pourtant je voudrais partager une expérience RH récente qui m’a ouvert les yeux et servira, je l’espère, à celles et ceux en recherche de postes, de missions ou d’opportunités.

Ca m’est arrivé en rendez-vous professionnel présentiel, en physique, dans le bureau même d’un responsable. Je le voyais pour évoquer des possibilités d’accompagnement de professionnels (dans son réseau), demandeurs de formations et pédagogies sur le web et les réseaux sociaux. Le rendez-vous avait été convenu à l’avance. Tout était normal.

Et pourtant. Je n’étais pas à peine assis et en train de déboutonner ma veste, que celui-ci m’a appliqué « l’accueil » cordial suivant. Je remets en substance notre échange, dans ses débuts :

  • leweblab logoLui : « bon, laurent dupin… tiens, ça donne quoi sur Google si je fais une recherche… » (il se met alors à son clavier, et tourne son écran vers moi)
  • Moi : Hé bien vous allez sans doute trouver d’abord mon site principal et…
  • Lui : « Oui ok, mais là sur la première page de résultats, je trouve pas mal de sites qui vous référencent… bon, c’est lequel qu’il faut voir ? »
  • Moi : « J’ai en effet une présence en ligne élargie, assez naturelle de par mon activité… mais si vous suivez dans les premiers liens, notamment le site de mon agence LeWebLab… »
  • Lui : « Ah oui, mais bon là, si je dois faire vite et sans analyser tous vos sites et réseaux… je vais où là ? »
  • Moi : « Attendez (je m’approche de l’écran)… voyez, c’est indiqué, mon site principal est celui de ma page Google personnelle (c’était alors mon site personnel de référence, ndlr)
  • Lui : « Ok… regardons… alors vous y racontez quoi d’intéressant ? Parce que ça semble touffu là, y’a plein de choses… Et puis, on regarde le web là, mais après tout, pourquoi vous n’avez pas une tablette pour me montrer votre profil et vos réalisations ? Vous êtes bien expert digital non ? Une tablette, ce serait plus moderne dans votre communication… »
  • Moi : « Je n’ai fait que vous répondre, puisque vous m’avez vous-même orienté vers votre écran d’ordinateur. En général, dans un entretien, je privilégie la qualité d’écoute. Quant à une tablette, je n’en ai pas en effet mais j’ai en revanche un phablet ici… »
  • Lui : « Bon ok, mais qu’est-ce que vous proposez alors ? Vous fonctionnez comment ? »

Etc, etc. Vous l’avez saisi, le but de mon interlocuteur n’était pas vraiment d’avoir une discussion constructive, mais de me déstabiliser. Il n’y est pas parvenu. Je suis resté calme et ai répondu à chacune de ses questions, même les plus saugrenues. Et croyez-moi, ce n’est au-dessus qu’un court extrait de nos échanges ce jour-là ! Ce genre de « match de boxe » ne me dérange pas : je lui applique en général la méthode judoka, cool et sans agressivité, en me servant juste de la force de mon « adversaire », pour retourner à un moment ou un autre le rapport de forces.

Les 4 réflexes à avoir

Mais j’ai appris alors quelque chose d’essentiel et de précieux. Et j’en remercie ici cet interlocuteur, même s’il ne sait pas qu’il m’a offert cela. Voici la leçon : que l’on soit spécialiste, consultant, expert web et en médias sociaux, créateur de sites internet… on échappe pas pour autant à une chose simple et évidente, soit la googlisation de son nom ou de son projet dans le moteur de recherche éponyme. Soit on vous la fait devant vous (cas extrême et plutôt rare), soit on la fera sans que vous le sachiez, en lisant un mail de votre plume, en tombant sur un de vos contenus…

Et dont il faut tirer quelques enseignements plus fins :

  1. s’auto-searcher régulièrement : faites vous même l’exercice de voir ce qu’il ressort d’une recherche sur votre nom. Vous serez surpris parfois des résultats. A commencer par la « concurrence », c’est à dire les gens qui ont le même nom que vous. Dans mon cas par exemple, « Laurent Dupin » est aussi un journaliste de Canal Plus qui ressort en première page de résultats.
  2. mettre à jour ses écrans principaux : comme expert web social, on est partout, on teste tout. Mais rien de plus navrant que de voir un interlocuteur aller justement sur ce 10ème site ou service que vous n’avez pas mis à jour depuis des mois… alors que les 9 autres sites précédents le sont. Rageant non ? Veillez donc à nettoyer tout ceci.
  3. rajouter des liens SEO signifiants : si vous manquez un peu de remontées sur votre propre nom ou votre projet, réfléchissez à votre dispositif. C’est qu’il manque peut-être un ou deux écrans à vocation SEO, qu’il va falloir choisir finement. Blog sous WordPress ou vidéos Youtube par exemple, remontent bien en général… en disposez-vous ?
  4. pensez aux visuels : les photos de vous (bien légendées et/ou taggées) remonte aussi sur une recherche portant sur votre nom. Vérifiez que ces photos soient à votre avantage, ou tout simplement assez présentes face à la « concurrence » (cf point 1).
Une requête image sur votre nom... vous avez testé déjà ?
Une requête image sur votre nom… vous avez testé déjà ?

Le microcosme web et médiatique, l’effet « nez dans le guidon » et la rapidité de l’ère connectée, nous donnent souvent l’impression que l’on aborde que nos pairs, que des gens comme nous, qui savent précisément ce que nous faisons et quand nous le faisons. C’est une erreur de vue. D’autres peuvent nous « cueillir » à tout moment, à froid, quand on y est le moins préparé, et nous demander de justifier de tel ou tel contenu, ou message social laissé.

J’ai bien conscience que ce n’est pas là de la haute stratégie numérique. Plutôt un basique, à méditer pour se mettre « en pause » de façon constructive. La conscience aussi que nous avons à gérer désormais, outre des données envoyées dans le cloud, un patrimoine numérique nominal évoluant dans le temps.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s