Le jour où tu vas à l’Elysée : contexte et anecdotes

 

laurent dupin cour Elysée
Et ce ne fut pas mon seul selfie à l’Elysée !

J’ai rendu compte sur mon blog tenu sur « LePlus » (NouvelObs) de mon invitation à l’Elysée, en juin dernier, lors d’un raout ministériel entre Etat et acteurs de l’économie numérique. Je ne reviendrai pas sur le fond, que j’ai déjà abordé : vous pouvez relire en détail la note « Hollande, la France et le secteur numérique« .

Notez juste que j’ai notamment à cette occasion fait la connaissance de notre secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire. Je n’ai pas été déçu : franche, directe, joviale… elle met un réel peps à sa fonction et discuter avec elle est un plaisir sincère. Certains aigres et envieux, la décrivent comme « gentille », manière de glisser pas assez « tueuse » : hé bien c’est pour moi une qualité, et une preuve d’intelligence. Savoir garder en ces lieux un peu de distance et d’auto-dérision, bref savoir en rire : ce dont nous avons pu causer sans ambages.

J’espère d’ailleurs la revoir, comme je le lui ai proposé, en une autre occasion moins protocolaire et guindée, pour évoquer mes projets, convictions et dadas dans l’univers du digital et du web. Et qui sait, si je pouvais servir dans ces hautes sphères autrement que comme le gentil agitateur en ligne que je suis depuis un moment… Allez zou, la perche est lancée !

Je voudrai donc profiter de cette période estivale, pour revenir un peu sur le « contexte » de cette visite, qui était ma première en ce lieu de pouvoir si visé et commenté. Quelques remarques en vrac ou presque, qui correspondent à mes impressions progressives :

  • fouillis gendarmesque : très drôle d’entrer à l’Elysée, car on y est accueilli par une tripotée de gendarmes, un peu… dépassés par la réception de journalistes, blogueurs, etc. Il m’en a fallu au moins 3 différents, pour arriver à me dire où je devais aller, quel badge je devais porter, et si je pouvais dépasser le seuil d’accueil ! Comme j’ai été très patient, ça s’est bien déroulé in fine 😉
  • surveillance de partout : qu’on arrive à une porte, ou un coin de mur, il y a TOUJOURS un « man in black » avec oreillette qui vient vous demander ce que vous faites là, et que vous devriez aller ailleurs. Pas marrant là, presque lourdingue. Mais la sécu du Président est à ce prix sans doute.
  • grand vide central : la cour de l’Elysée est un carré assez grand, dans la mesure où il demeure vide. Ces gravillons gros calibre achève de donner l’impression d’un « no man’s land » aussi spacieux qu’inutile, morceau d’un décor bien posé de la République en action.
  • pente légère : personne ne le remarque à la tv, mais cette cour est légèrement pentue, en sens ascensionnel vers le perron. Ce qui fait que les invités semblent parfois gravir leur entrée dans la cour et le palais, presque la mériter pour ainsi dire. Un hasard ?
  • selfie pour tous : qu’on soit puissant ou anonyme, le réflexe est souvent le même. Dès qu’on rentre dans la cour et qu’on approche du perron, clic-clac, c’est selfie pour tous ! Je n’ai pas dérogé à la règle, et en ai même largement profité au point de me faire mal voir, à un moment, par l’un des cerbères de service. Pas grave, un sourire a fini par le désarmer 😉
  • salle de presse latérale : c’est sur la droite, dans le sens de l’entrée, que l’on « parque » les journalistes accrédités, dans une salle dédiée. Témoin du passé glorieux de la presse, elle est grande est bien équipée. Mais quand je l’avais visitée, très vide aussi… A l’entrée, une bonbonne d’eau gratis, mais une machine à café… payante. On est bien dans une période d’économies dis donc.
  • petits fours épiques : là en revanche, pas d’économie budgétaire 😉 Le buffet servi après la réunion et les discours était tout simplement splendide. Un des meilleurs sinon le meilleur que j’ai pu goûter, tant en fraîcheur qu’en à propos. Le tout avec un service impeccable, disponible et patient… il en faut dans ces sphères de pouvoir aux personnages souvent exigeants.
header 600 elysee
Avec Karine Sabatier, de la Cantine numérique de Rennes (photo grand angle au HTC Onemax !)

La visite de l’Elysée ne m’a au fond pas si impressionné que cela : ne vous méprisez pas, je ne suis pas du tout blasé ou hautain, car j’ai réellement apprécié la chance de pouvoir le découvrir « en situation », de voir un aperçu de son fonctionnement et de croiser le Président Hollande en personne. Accessible, bonhommique, il est comme on le décrit à la tv et dans les médias : peut être un homme encore un peu perdu dans ces apparats de pouvoir si lourds et pesants.

J’avais surtout déjà par ailleurs pu visiter l’Assemblée Nationale et le Parlement, que je trouve plus impressionnants, tant dans la taille que la mécanique de fonctionnement et les dorures. Je recommande en tout cas cas à chaque citoyen (et contribuable) de faire son maximum pour rentrer dans ces hauts lieux du pouvoir. Pédagogiquement essentiel.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s