Pop Up Club n°17 : les nouvel(le)s ingénu(e)s électro

pop up 17 ingénuesPour celles et ceux qui suivent mes flux sur les réseaux sociaux, vous ne serez pas étonné de lire ici que je suis très sensible à l’électro-pop, notamment quand elle est matinée de french touch. J’ai donc réuni ici une playlist un peu plus longue qu’à l’habitude, constituée de quelques perles récentes centrées sur cette élégance musicale.

L’autre curseur déterminant est cette féminité ambiante, que je place à un rang tout à fait paritaire. C’est pourquoi elle est incarnée dans cette sélection tant par des filles, des gars, que des duos. Un Jeff Barbara en est presque la personnification esthète, dans cette androgynie si distinguée, et parfaitement en phase avec la voix et la musique.

pop up 17 ingénues

L’ingénu(e) est cet artiste qui parle légèrement de sujets sérieux, qui évoque l’amour (et plus) sur un ton vocal tellement léger qu’il n’y paraît rien. Le groupe Pendentif est de cette veine qui insinue et montre crûment, esquisse et claque les faits, tout à la fois. Et avec style.

L’indolence est aussi une autre manière de ce courant, qui se trouve magnifiée chez des gens comme Nightmoves, Burgalat ou encore Dona Regina. A son opposée, plus pétillants sont des formations comme Pamplamoose (mention spéciale à leur créativité vidéographique), Fitness Forever, … C’est l’envers et l’endroit d’un même sentiment, d’une même inspiration.

cover jupiterTrait d’union entre 2 époques

Mais la dramaturgie plus nette n’est pas loin, souvent, ou une forme de tristesse dépassée parce que justement traitée de manière pétillante et distanciée : exemple typique sur le travail du duo fille/garçon Jupiter et sur leur sublime autant de sobre single « Oh! J’cours tout seul ».

De surcroît cette chanson, c’est une première vraie invite (la seule à ma connaissance) à reprendre le catalogue sonore de William Sheller. Autre artiste pop s’il en est, qu’on aurait aimé connaître jeune dans ces années 2010… et que l’on regrette beaucoup, car il est assez silencieux ces dernières années. En compensation, cadeau visuel que je me permets d’emprunter à ami de Twitter (le lunaire Moon), le cover imaginaire (ci-contre) de ce single, tout à fait stylé et bien dans l’esprit du son. Visitez aussi le portfolio de cet artiste-graphiste, il vaut le coup d’oeil.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s