Laval Virtual 2014 : la #3D dans tous ses étals

IMAG0432Bizarrement, ma première impression concrète post Laval Virtual, c’est… un gros mal de tête. Je n’avais pas fait le rapprochement de suite, mais en effet avoir « bouffé » de l’écran et de la 3D sous toutes leurs formes, toute une journée durant, ça fatigue le nerf optique et les neurones connectées derrière.

Un moindre mal pour qui veut en prendre plein les mirettes en parcourant les allées et étals de ce salon désormais culte, que je me devais de fouler une première fois. Je n’y étais en effet jamais allé auparavant ! Grosse claque en résumé, car on en a vraiment pour son ticket. Imagerie 3D, réalité augmentée, univers virtuels, casque de vision immergée… tout y passe ou presque.

Voici mon résumé en images et sur Youtube de la manifestation :

Le point le plus intéressant qui m’ait marqué : quelques répétitions assez symptomatiques dites durant les conférences et au fil des discussions. Tout d’abord ce fameux « effet waouh! », que tout le monde dit vouloir dépasser, mais qui demeure néanmoins le point clé pour entrer en 3D land. Sans cet effet, point d’accroche ni d’intérêt.

Ensuite, et directement lié à cela, le fait que ces applications ont peut être besoin d’une petite phase intermédiaire pour être définitivement séduisante dans les entreprises. Un exemple un seul : Thomas Perpère, de Diotasoft, racontait son approche d’une équipe de montage en avionique, et le fait que les équipes bossaient encore récemment sous simples feuilles A4 avec listes à cocher, et Excel à re-remplir derrière… Old school quoi.

Passer directement à un outil de réalité augmentée pour guider leur manipulation paraît un peu radical. Je soulignais durant le débat que les éditeurs de progiciels de gestion industriels pourraient être une bonne case intermédiaire, dont la 3D deviendrait alors un simple module fonctionnel, une interface de rendu plus accessible. Ces éditeurs ont en effet toujours besoin de modernité.

Objets testés : le filon »glass »

optinuent glassA Laval, on croisait aussi pas mal de… parisiens. Déjà via une équipée de journalistes qui avait fait le voyage de presse depuis Paris, juste pour la journée. J’y revoyais par exemple mon ex-consoeur Capucine Cousin, toujours à l’affût des nouvelles tendances impactantes. Parmi lesquelles, cette paire de lunettes potentiellement concurrente des célèbres GoogleGlass : le modèle Ora de chez Optinvent, français (ils sont de Rennes) promu par son CEO Kayvan Mirza (photo ci-contre). Différence clé ? Un écran plus grand et une capacité à adapter des verres correcteurs, en standard (qui se clipsent dans la paire). Peut être un peu de « lourdeur » malgré tout encore, dans ce produit-prototype en évolution sur son design et son ergonomie, vers plus de légèreté.

IMAG0399L’autre grand objet attirant les projecteurs, c’est bien sûr le casque NeoPro de Light & Shadows, option alternative à Oculus. Je l’ai testé (photo ci-contre) avec Fabrice Baeli, responsable R&D. Effet bluffant sur l’effet immersif, qui est total : où qu’on se tourne, même derrière soit, la 3D est complètement environnante, elle vous avale comme un vortex ! Même si l’équipe dit être encore en proto, tous s’accordaient à trouver le modèle particulièrement soigné, beau et commercialisable tel quel. Pour preuve l’enthousiasme de cet autre visiteur : « il faut qu’ils signent avec Daft Punk ! ».

Pour ma part, j’étais quand même surpris de voir, sur un autre proto que m’a tendu Fabrice, de voir qu’à l’intérieur du casque c’est… un smartphone qui est mis sur vos yeux ! Celui-ci communique avec l’interface d’univers 3D en streaming diffusée par wifi. De là à se dire que tous les kids de France et Navarre pourraient bidouiller leur casque 3D dans le garage des parents… 😉 J’exagère, mais je pensais que les dalles utilisées étaient produites à façon. C’est souple finalement, et ça va dans le sens des technologies de plus en plus communicantes, ouvertes, et manipulables comme des Lego en mode mash-up.

IMAG0411Objets testés : plus pro encore

Grosse impression aussi sur la table tactile et interactive signée Immersion. Qui est aussi un véritable dispositif complet permettant de manipuler des objets 3D projetés sur écran bis, via une borne de manipulation tactile (photo). Très utile pour les boards ou CoDir de grosses entreprises ou administrations (type Armée ou… secret service à la James Bond), mais aussi pour des PME travaillant sur les interfaces 3D (architectes, designers, ingénieurs par ex). Le coût n’est pas si prohibitif que cela pour ce package (avec logiciels) : environ 40 K€.

augment 3DRayon pro toujours, d’autres sociétés axaient leur stand sur les visites virtuelles d’édifices ou lieux de productions, avec une utilité de découverte ou formation : par exemple sur une plateforme pétrolière, pour apprendre en un clin d’oeil quels matériels de sécurité sont à porter sur soi lors de son arrivée. Enfin c’est aussi la simulation commerciale, comme avec Augment, qui permet à un VRP de simuler la présence d’un présentoir de sa marque au sein des rayons d’une supermarché, sur sa tablette et en réalité augmentée. Y’a plus qu’à signer en bas du bon de commande !

Autres projets vus

Pas mal aussi le projet du so cool nantais Jérôme Fihey, du « cabinet de curiosité » (c’est sa baseline) « Le Crabe Fantôme« , que je croisais aux côtés de Philippe Roux, d’Ouest Medialab. « Le Monstre » est un parcours de fiction audio immergent et via mobile, pour faire visiter la ville différemment. Le concept n’est pas en soi nouveau, mais l’écriture soignée et l’ambiance font ici la différence, et pourraient intéresser pas mal de musées, sites historiques, lieux touristiques. Du digital subtile en somme 😉 sans besoin d’en rajouter des tonnes en effets visuels et interactions.

Le Monstre, parcours de fiction sur mobile – démo from Cabinet de Curiosité on Vimeo.

robot visiteurPlus gadget, mais beaucoup commenté dans les allées et sur les réseaux, les robots de visite virtuelle (ci-contre) permettant à des internautes de parcourir via webcam un salon, un lieu… à distance. Un autre visiteur me glissait qu’on les a déjà vu ailleurs, et que le vrai défi c’est surtout… de les faire discuter ensemble! Une forme d’évolution des hommes sandwiches en somme, qui exclue désormais le support humain contrairement à ce que proposaient déjà des sociétés comme Pixman.

cabine 3DAutre attraction très appréciée, The Virtualizer, le simulateur de mouvement en 3D immergée (des autrichiens Cyberith), qui avait le mérite de susciter pas mal d’envie de test. Il rappelle en soi les cabines déjà vues sur ce créneau depuis les années 90 dans des bars et salles de jeux, mais avec quelques améliorations notables ajoutées depuis : comme la dalle au sol sur coussin d’air, permettant de recréer l’impression de marche (il faut jouer en chaussettes du coup). Aussi le fait que (dans un jeu de shooter par ex.) le même manche tenu par le joueur peu servir de « gun » ou de « levier » de pilotage, indifféremment et dans le même plan de jeu.

Rencontres aussi

IMAG0401Côté rencontres pures, je revoyais aussi le sémillant Jean-François Kitchiguine, porteur entre autres d’un produit de réalité augmentée bluffant (comme des hologrammes sortant d’un support papier via smartphone), qu’il m’avait déjà montré lors du dernier Hub Forum. Il est aussi co-founder de ARParis, pour mieux diffuser et vulgariser cette technologie.

Enfin, plus de temps pris pour faire la connaissance de Dejan Markovic (photo ci-contre), un nantais « geek-boy » très communicant et plein d’idées et surtout formateur-conseil en réseaux sociaux, que je suis heureux de compter dans mes relations désormais. Des connexions « en vraie et en dur », ça sert aussi à cela les salons high tech !

Publicités

4 réflexions sur “Laval Virtual 2014 : la #3D dans tous ses étals

    1. Hello Olivier. Merci pour la précision, je ne pouvais tout raconter dans cette note forcément limitée en place 😉 et en effet, j’ai bien apprécié la conf’ RA’pro à laquelle j’ai pu assister mercredi. De bonnes questions posées, et des experts jouant le jeu. Bonne fin de salon !

  1. Génial! Tu aurais du venir nous rencontrer cela aurait été un plaisir de te rencontrer en « vrai’ 🙂
    Olivier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s