HTC One Max : les 6 points clés du phablet

test HTC one max zoomJe vous le dis de suite : je ne suis pas un mac-maniac, et encore moins un iPhone-addict. Je suis nativement plutôt un Android boy, et j’ai eu le privilège de recevoir et tester depuis peu le dernier né de la gamme HTC. J’affectionne tout particulièrement ce constructeur asiatique de smartphones, dont les modèles sortent réellement du lot commun du marché, du moins de mon point de vue. Je vais vous expliquer pourquoi.

Déjà heureux possesseur d’un HTC Desire HD courant 2010, j’étais passé depuis peu à un HTC One X, dont j’était tout aussi content même si l’expérience user n’est pas la même. Voici les 6 points clés du One Max que je perçois dans la phase « post prise en main » :

    1. htc one max test

      le retour de l’aluminium : c’est ce que je préférais dans le Desire HD, lui conférant ligne et classe, et que l’on retrouve ici sur la façade arrière de l’appareil. HTC a encore amélioré la prise en main cela dit, en y ajoutant une bordure plastique élargie qui affirme la prise en mains. On a plus cette sensation de pouvoir le laisser glisser (comme avec le Desire). Bien vu.

    2. la taille de l’écran : of course, au format phablet, c’est carrément royal. Ce n’est pas tant l’impression d’avoir en main une mini tablette, que celle de manipuler un vrai écran de console de jeu. Ni trop grand, ni encombrant avec ses 14,98 cm de diagonale, cela change grandement l’usage ! Et on ne voit plus en effet le besoin de passer à une tablette, dès lors que l’on quitte son ordinateur portable ou son poste de bureau.
    3. le poids : décrié par certains, il m’est au contraire très utile. Un peu comme avec les appareils photo numériques : un certain poids permet au contraire de bien sentir l’appareil, et l’équilibrer quand on le manipule. Sinon, ce serait le risque de le « valdinguer » trop aisément, de ne pas le « sentir en poche » et voire de le laisser échapper de ses mains… Ce poids est pour moi clairement un atout ergonomique et un signe de finition.
    4. la connectique aisée : si vous restez en HTC, le passage d’un appareil à un autre vous semblera un jeu d’enfant. Via Bluetooth et WiFi, le One Max m’a tout récupéré de mon One X ! Et ce en quelques minutes, bluffant et surtout rassurant pour la « continuité de service ». On évite les manipulations fastidieuses en boutiques… ou de ne pas saisir les paramétrages compliqués à faire.
    5. la reconnaissance d’empreinte : assez bien placée à l’arrière de la coque, ce qui permet -tout en tenant l’appareil de la main- de porter la reconnaissance par exemple sur l’index. Tout se fait d’une seule main sans risque de faire tomber l’appareil. Peut être un jour prochain, cette reconnaissance se fera directement depuis l’écran tactile, mais pour l’heure c’est suffisant ainsi.
    6. le son : la double enceinte de façade fait son petit effet en démo musicale ou de clip vidéo auprès de son entourage. On a l’impression de regarder la télévision en stéréo, alors qu’on a « que » son phablet sous le nez. Très confortable et pratique pour des démos professionnelles.

Je prolongerai mes tests en allant plus en profondeur dans les fonctionnalités de cet appareil. Stay tuned.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s