Ophélie, Doria… un duo sexy (et ambitieux) pour booster Canal

ophélie meunier casting

J’ai déjà dit sur l’Atelier des Médias ce que je pense de l’ascension fulgurante d’Ophélie Meunier en qualité de journaliste télé, sur Le Petit Journal. Mais force est de constater que toute la tranche access prime time de Canal Plus plie sous le poids… des filles aux jambes (et dents) longues. Une female touch complétée d’un sens aiguë de la haute voltige éditoriale. Je m’explique.

Déjà Ophélie nous habitue depuis la rentrée a enchaîner les inanités et vides inter-sidéraux portant sur l’actualité des VIP et des people, sans que cela ne semble heurter qui que ce soit. A commencer par son patron en face d’elle, qui semble regarder défiler les sujets en coupant ses neurones.

Bien au contraire, la presse… people (tiens c’est bizarre) s’intéresse à sa vie intime, son petit copain par exemple (Voici), à son côté fashionista, ses photos en maillot de bain, ou à son premier casting… de miss météo. On note en tout cas dans cette vidéo très instructive 0 mention journalistique dans son parcours professionnel, contrairement à ce que laissait entendre Canal lors de son arrivée fin août. Sa bio personnelle semble bien avoir été ripolinée a minima.

Mais cela n’empêche pas le magazine Paris Match outre de lui consacrer une page, de prédire aussi crânement que « l’on pourrait bien la retrouver à la tête d’un grand journal » (!) Hé oui quoi, pourquoi pas au JT de TF1 pour remplacer Claire Chazal ! Il est vrai qu’on lui trouve aussi une ressemblance avec Mélissa Theuriau… tout est donc possible.

La vraie miss météo contre-attaque

Du côté de Doria Tillier, vu ce déferlement médiatique concernant sa collègue, la rentrée fut un peu plus discrète. Encore que… La belle a de l’ambition aussi, et l’a prouvé par exemple contre Nicolas Bedos, dont elle n’avait guère apprécié les pages d’un livre la concernant. Crêpage de chignon entre chroniqueurs en somme, et qui montre que la critique n’est pas un sport qu’on prend avec aise chez Canal.

Doria avait gardé aussi un atout dans sa manche, une botte secrète pour renverser la vapeur médiatique à son avantage : le coup du défi « à poil si l’équipe de France de foot gagne », lors du match qualificatif du mondial contre l’Ukraine. De quoi exciter l’audimat sous le regard faussement distant d’un Antoine de Caunes finalement conquis à ces méthodes marketing extrêmes. Il faut dire que l’audience du show avait tâté et profité au préalable de l’absence de culotte de Nabilla, ou du retour de José Garcia. De la grosse ficelle qui pique.

Désormais, le ticket gagnant des deux filles sexy est bien vendu comme tel : le site PurePeople.com y voit par exemple sans retenue « les bombes de Canal Plus« . Quand on songe à des frondeuses fofolles et border line comme Axelle Laffont, Mlle Agnès, Frédérique Bel ou encore Daphné Burki, on peut mesurer que Canal a choisi en 2013 une toute autre voie. Celle plus racoleuse, plus sommaire mais peut être aussi plus efficace. A mesurer sur le long terme en audimat, et aussi sur les carrières que ces dames pourront construire dans la foulée.

A ce petit jeu, il serait pourtant marrant d’imposer désormais, presque en contre programmation… une moche ! Excusez le terme mesdames, mais en tout cas il s’agirait de caster une non mannequin à forte personnalité, bizarre ou complètement trash qui pourrait re-intéresser le public sur le fond plutôt que la forme. A creuser, pour les travaux de Christelle Graillot par exemple.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s