Web 2.0 et usages : vers la dictature de l’impulse ?

Capture d’écran 2013-02-07 à 00.09.37Vous vous souvenez sans doute de cette publicité télé, vous les 30-40 ans ? Le texte disait à peu près ceci : « Tout à coup un inconnu vous offre des fleurs… c’est l’effet impulse », immédiat, rapide, court. Et c’est l’idée qui me vient concernant le mouvement d’évolution des réseaux et médias sociaux, si l’on prend un peu de hauteur pour l’observer.

De plus en plus bref, de plus en plus rapide. En reparcourant le fil de l’évolution des contenus apportés par le web 2.0, on voit qu’ils obéissent à une sorte de règle de la « raréfaction progressive programmée » (qu’on pourrait résumer d’un « RPP »). Ce n’est pas voulu par les acteur, c’est juste un consensus sociétal tenant compte des évolutions des outils et pratiques. Quelques jalons. Des notes de blog (sorte d’articles de presse en ligne clonés), on est passé aux « users generated contents », soit principalement les commentaires.

Mais déjà, c’était trop long, trop dur à produire, trop laborieux à monitorer. On est alors passé aux notations (de 1 à 5 étoiles) et puis aux votes, « j’aime ou pas ». Et puis est arrivé Twitter : une publication équivaut à une pensée en 140 signes. L’argument officiel est celui du poids informatique de sauvegarde de cette donnée, mais il est officieusement plus malin. On flatte la paresse du contributeur, de qui l’on attend plus d’action dès lors qu’il a moins à produire. Un article, une note, ok c’est compliqué. Il faut y penser, structurer ses idées, argumenter, lever l’angoisse de la « page blanche ». Tandis qu’un tweet, ça se pond au kilomètre ! Ca s’enchaîne, un en chasse l’autre, rien ne reste longtemps.

Le multimédia concerné aussi

A partir de là, vers où va t-on ? L’écriture est-elle seule concernée par le phénomène ? Non, la production multimédia suit la même pente réductrice, allant vers l’épure et l’impulse. On a d’abord cru aux galeries de photos animées (sous Flickr, Animoto, etc.) et aussi à l’avenir des formats vidéos « augmentés » (comme sous Vuvox) et enfin au format maître et fourre tout du « webdoc » (le web documentaire). Las, les usages n’ont pas plébiscité ces supports lourds à digérer.

C’est encore plus simplifié avec les photos en ligne partagées sur Instagram et Pinterest, puis avec les vidéos en 6 secondes de Vine (un projet issu de Twitter). Il ne faut pas que ça traîne, pas qu’on produise d’effort d’écriture ou de montage. La simplicité du bouton pressé et du « produit de publication instantané ».

Et demain ?

On peut imaginer que cela ne va pas s’arrêter. Que cet « impulse » de contenus, doit être encore plus impulsif et immédiat, soit indolore. C’est à dire qu’il faut supprimer un « encore » frein qu’est le doigt, qui appuie pour shooter ou enregistrer, qui actionne et charge une interface en amont à toute gestion.

La science-fiction l’a depuis longtemps prévu, comme dans le film « Firefox« . On commandera bientôt par la pensée, par l’impulsion mentale et nerveuse muée en impulsion électrique. L’interface sera t-elle sans doute plus intuitive et liée à nous organiquement. Une vidéo prophétique (« Sight« , ci-dessous) a d’ailleurs montré ce que cela pourrait donner, dans un monde où l’on mêle gaming, relations sociales et commande mentale

Une réalité augmentée c’est à dire enrichie, qui va bizarrement de paire avec un appauvrissement des contenus-briques unitaires et individuels. Un peu comme si l’on fabriquait des murs de plus en plus grands avec des briques de plus en plus petites : un double mouvement contradictoire simultané. A méditer si l’on veut encore pouvoir espérer un contrôle sage de nos vies digitales.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s