Le techno lab’ du TGV provincial : les usages (partie 2)

tgv neig sncf.com captureJe poursuis mon voyage en… véhicules de voyage justement, et pour le dire directement dans les trains. Après une première partie sur les matériels, je vais m’intéresser dans cette seconde partie aux usages, pratiques, us et coutumes. Qu’ai-je observé dans le ce laboratoire sur rails, en près de 15 ans à les pratiquer régulièrement ?

  • l’oubli de la confidentialité : dans le train, le cadre en déplacement oublie souvent qu’il n’est pas dans un bureau isolé. De fait ce PowerPoint dont le premier slide marque barré de travers « Plan stratégique 2013, confidentiel », attire forcément le regard du quidam voisin…
  • l’oubli de la discrétion : c’est plus rare désormais, mais il arrive que des patrons, patronnes, responsables répondent au téléphone, assis, comme s’ils avaient leurs collaborateurs en face. Quand ils sont calmes, ça va encore. Mais quand ils s’énervent, bonjour les dégâts…
  • l’oubli de la sécurisation : ce n’est pas fréquent de se faire voler son matériel dans un train en marche, mais bon… Peu d’usagers ont le réflexe de ranger leur ordinateur, leur smartphone, s’ils se lèvent longuement (pour rejoindre toilettes, bars, etc.) C’est un risque, car les appareils de plus en plus fins se fichent dans un sac en 2 secondes…
  • l’oubli de la convivialité : c’est un fait avant tout numérique… si vous multipliez le nombre d’ordinateurs et de paires d’oreilles à écouteurs branchées dessus, vous récoltez des autistes ou en tout cas des gens qui ne se parlent plus, ne se regardent plus. Relever la tête de ses occupations digitales, oser parler à son voisin d’en face équivaut dés lors à une prise de risque massive et pas garantie de succès. « Ne pas déranger » est le leitmotiv instinctivement inscrit dans les têtes.
  • l’oubli de la légalité : c’est un fait indiscutable, la plupart des ordinateurs vus dans les trains, casque sur la tête, sont emplis de copies Divx de films et spectacles… Peu discrets, parfois les images regardées ont encore leur logo de canal de diffusion d’origine, notamment pour les séries. Pour y reméder ? Pensez par ex. que votre voisin est un policier anti-fraudes, ou un agent de contrôle des sociétés d’ayant droit… Ca calme de suite.
  • l’oubli… tout court : bardé d’ordinateur, smartphone, tablette, dossier, carnet, etc. et leurs blocs de recharge et batterie, le travailleur nomade en oublie toujours forcément quelque chose. Et souvent en priorité de les charger, ces appareils gourmands en énergie. Comme on a pas encore inventé la mini centrale électrique portative…

Voici les six principaux usages et/ou dérives que je constate régulièrement dans les trains. Mais il y en a peut être et même sûrement d’autres…? A vous la main, dans les commentaires de cette note, pour enrichir cette expérience du lab’ techno sur rails et des modes de vies induits.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s