Le dernier Wachowski sera t-il chiant ?

C’est « la » news de tout cinéphile digne de ce nom, j’entends pour celles et ceux qui comme moi adorent le genre fantastique. « Le » nouveau film des Wachowski (frère et soeur désormais) est enfin servi : Cloud Atlas. Pour être franc c’est une collègue qui m’a donné envie de cliquer sur le trailer. J’en ai vu un en « extended » version qui m’a quelque peu… surpris et assommé. Diable si le film est aussi lourd que sa bande annonce l’annonce, ça promet !

Pour se faire une idée, rien de mieux que voir les images… Du loud déjà dans le casting, tant féminin que masculin. Clair que le duo n’a pas voulu miser sur des inconnus pour concentrer sur son histoire.

Tout cela ressemble fort à un gros mix bien épais (mais Matrix n’en était-il pas déjà un ?) intégrant fresque, SF, sens de la vie, le tout saupoudré de références telles : la résurrection, les mondes parallèles, le voyage dans le temps, le « qui-nous-contrôle », etc. Le duo Wachowski recycle donc une fois de plus, ce qui n’est pas le moindre trait commun de leur rapport à l’époque.

En un temps d’économie, de crise, de doute… quoi de plus évident que de remouliner ce que l’on connait déjà. C’est rassurant en quelque sorte, même si je vois là d’emblée une forme de contradiction. Avec la quête de l’étrange et l’attente de la « science fiction » dans laquelle nous serions supposé entrer un jour. On ne peut pas faire l’équilibriste entre les deux, il faut choisir.

Techno dérive ?

Le « everything is connected » vu dans le trailer, sonne bien trop près du « cloud » qui est aussi, rappelons le, ce concept informatique fourre tout, où s’entrechoquent données, réseaux et systèmes. De là à suspecter un sponsor technologique pas très discret ? N’oublions pas que les Wachowski avaient déjà parsemé leur triple Matrix de téléphone Nokia, il fut un temps… Ca fait pas très canon laser, mais ça assure de pouvoir boucler ses budgets.

Soyons positif cependant, et ouvert. Même si « Speed Racer » n’a pas laissé un souvenir impérissable dans la mémoire cinéphile et que donc « Cloud Atlas » prétend devenir la vraie succession des Matrix, attendons de juger sur écran et dans l’entièreté de la pellicule.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s